Pourquoi composter ? 

Le compostage permet d'obtenir en permanence et gratuitement un amendement organique 100% naturel, bénéfique pour le sol et les plantes.

En trois points le compostage est :

  • facile à réaliser : il suffit juste un peu de matériel et de quelques connaissances techniques et pratiques 
  • pratique : il se fait chez vous avec vos propres déchets organiques
  • écologique : 
    • permet la production de votre propre engrais ce qui permet de nourrir naturellement son jardin.
    • donne une seconde vie à vos déchets
    • diminue les coûts d'élimination des ordures ménagères​​​​​

C'est un processus naturel 

La pratique du compostage permet de se procurer un engrais naturel pour ses plantes en pot, jardinières et potager, qui remplace le terreau vendu dans le commerce. 

En effet, la matière oranique est décomposée au contact de l'eau et de l'air, grâce à des millions d'organismes (bactéries, vers de terre, ...) ce qui permet la création du compost qui est un excellent engrais. 
Celui-ci permet l'amélioration de la structure du sol et l'amélioration de la nutrition en éléments minéraux, tout comme le ferait le terreau acheté.

Mais, qu'est-ce que je peux composter ? 


Ce que je peux composter ✔️


  • épluchures
  • reste de repas
  • marc de café avec filtre / thé avec sachet
  • coquilles d'oeufs écrasées


  • feuilles mortes
  • fleurs et plantes fanées
  • petites branches 
  • mauvaises herbes non montées en graines / paille
  • tontes de pelouses en petite quantité
  • fanes de légumes


  • essuie-tout et serviettes en papier
  • papier journal
  • vieux terreaux de rempotage
  • cendres de bois
  • sciures, copeaux

Ce que je ne peux pas composter ⛔️

  • reste de viande ou poisson (pour éviter les nuisibles)
  • coquillages
  • produits laitiers / graisse


  • déchets traités chimiquement
  • végétaux trop grossiers
  • plantes malades
  • mauvaises herbes montées en graines
  • terre, gravier, cailloux, sable

  • sacs aspirateurs 
  • bois de menuiserie
  • couches culottes
  • papier imprimé, magazine
  • prospectus publicitaires
  • cendres de charbon de barbecue
  • suie de cheminée
  • excréments d'animaux domestiques
  • litières souillées
  • mégots
  • ​​​​​​​gravats, plâtres

ATTENTION ! 

Ne pas mettre de déchets contenant des polluants ou non biodégradables tel que le verre, le platique, les métaux, les matériaux et fibres synthétiques, le bois traité.



Règles d'or du compostage

  • Effectuez votre compostage à l'aide d'un composteur ou en tas.
  • Pour une production plus importante de déchets organiques, le compostage en tas permet d'augmenter la surface nécessaire en fontion des besoins.
  • ​​​​​​​Peut importe votre méthode de compostage, vous devez éviter les emplacements en cuvette et vous devez privilégiez un endroit semi-ombragé, à l'abri d'un arbuste ou d'une haie

Quelques astuces pour un meilleur compost 


  1. Variez les déchets
    Diversifiez l'apport des déchets afin de créer un bon équillibre


  2. Aérez votre compost
    Ajoutez des matières "grossières/structurantes" telles que des tailles de petites branches afin de favoriser l'aération des déchets. Cela créer un vide qui permet l'aération naturelle de votre compost


  3. Surveillez l'humidité
    Trop d'humidité empêche l'aération du compost, alors qu'une humidité insuffisante freine le processus de compostage.
    Pensez donc à arroser votre compost lorsqu'il est trop sec et à rajouter des matières sèches lorsqu'il est trop humide


  4. Surveillez l'aspect de votre compost
    Il suffit de contrôler rapidement, lors de l'ajout de déchets frais, pour permettre d'éviter un excès ou un déficit d'humidité mais aussi de repérer des zones mal décomposées ou des odeurs.


Constat


Odeur désagréable, aspect graisseux


Moucherons



Mouches "bleu métalliques"



Problème


Trop humide


Reste de repas ou déchets sucrés



Résidus de viande, poisson



Solution


Ajouter des matières sèches (feuilles mortes, petites tailles, paille ...)


Enfouir les déchets ou recouvrir les déchets avec une couche de déchets verts


Renoncer à ces matières qui sont déconseillées et qui attirent les nuisibles


Quand puis-je utiliser mon compost ?

La durée de décomposition des déchets en compost varie de quelques mois à un an. 
Par exemple, en hiver la température peut ralentir l'activité de compostage alors qu'au printemps elle reprend.


Comment reconnaître un compost ? 
Un bon compost se reconnaît par son aspect homogène, sa couleur brun foncé, son odeur de terre de forêt et sa structure grumeleuse. Il est fin et friable, on ne reconnaît plus les matières initiales, hormis pour les matières qui mettent plus longtemps à être compostées.

N'utilisez pas un compost à l'état pur pour les plantations, les semis ou les bacs à fleurs car il est souvent riche en éléments nutritifs et risque de "griller" les racines des plantes. En raison de pH neutre ou basique, n'utilisez pas le compost produit pour les plantes dites "de terre de bruyère" tel que les rhododendrons, les azalées, les bruyères et les fougères.


Vous pouvez utilisez votre compost selon plusieurs possibilités,

Dans un premier temps au bout de 3 à 4 mois (compost jeune)  :

  • Utilisez-le autour des vivaces et des arbustes. Pour cela épandez-le en couche épaisse aux pieds des plantes et arbustes. Le compost maintient alors l'humidité du sol et limite la pousse des mauvaises herbes.


Dans un second temps, au bout de 10 à 12 mois (compost mûr) :

  • Trois possibilités :

    • Pour les jardinières :
      Utilisez-le pour le rempotage des plantes en pots et jardinières -1/3 de compost pour 2/3 de terre/sable) en tant que support de culture.

    • Dans le potager :
      Pour alléger le sol, vous pouvez l'incorporer en tant qu'amendement organique dans les premiers centimètres de surface. Mélanger voter compost au sol en évitant de planter directement dans le compost.

    • Sur le gazon : 
      Pour redonner de la vigueur à votre gazon, le compost peut être tamisé en fines couches avec des semences.